L'aire d'accueil des gens du voyage


Après plusieurs années de concertation sur le projet et une année de travaux, l’aire d’accueil des gens du voyage de la communauté d’agglomération a vu le jour au niveau de l’échangeur de l’hôpital sur la RN113 à Arles. La structure, moderne et parfaitement équipée, a ouvert ses portes aux gens du voyage non-sédentaires le 9 mai 2012.

 

Une réalisation de qualité pour répondre à une nécessité du territoire

 

Le schéma départemental d’accueil des gens du voyage (SDAGDV), élaboré suite à la loi de l’année 2000 imposant aux communes de plus de 5 000 habitants de disposer d’un terrain d’accueil aménagé et entretenu, prévoit la création ou la réhabilitation d’aires permanentes d’accueil destinées aux gens du voyage. C’est dans ce cadre que l’aire d’accueil arlésienne a été créée. Initialement pilotée par la commune, le projet a été transféré à ACCM en décembre 2009 lorsque la communauté d’agglomération prend la compétence « création, aménagement, entretien et gestion des aires d’accueil des gens du voyage non-sédentaires dans le cadre du SDAGDV ». Cette réalisation d’ACCM est d’autant plus importante qu’elle est, à ce jour, la première de ce type à se concrétiser parmi les projets en cours sur l’ensemble du département. Sur le territoire communautaire, le plan prévoit par ailleurs une aire de 20 à 25 places à Saint-Martin-de-Crau et une de 15 places à Tarascon.

 

Un délégataire de service public assure la gestion de l’aire

Alotra, association spécialisée dans le domaine de l’accueil des gens du voyage

 

L’aire d’accueil, propriété de la communauté d’agglomération ACCM, est gérée par un délégataire de service public, l’association Alotra. Il s’agit d’une structure spécialisée dans le domaine de la gestion locative et sociale telles que des résidences sociales pour ménages défavorisés et travailleurs immigrés ou un centre d’accueil de demandeurs d’asile. Depuis une dizaine d’année, elle a étendu son champ d’intervention à celui de l’habitat de la population tzigane et gère au total sept aires d’accueil dans le sud de la France, parmi lesquelles celles d’Aix-en-Provence ou de Martigues.

 

Ainsi dans le cadre de cette délégation de service public, ACCM confie la gestion de l’aire à Alotra qui a créé, à cet effet, trois postes à temps plein. Ses missions portent sur trois domaines.

 

Tout d’abord, l’accueil des familles et la gestion quotidienne de l’aire est assurée par le responsable de la structure qui établit les contrats de séjour et les états des lieux, informe et veille au respect du règlement intérieur et de la sécurité, encaisse les cautions et les prépaiements des fluides. Il est en charge plus globalement de la gestion administrative, financière, technique et statistique.

Ensuite, Alotra a également pour mission d’assurer l’entretien de la structure. Un agent assure la propreté de l’aire, l’entretien technique et la maintenance du site et des équipements, l’entretien des parties communes et des espaces verts, le nettoyage des parties privatives à chaque libération d’emplacement et la gestion des déchets à l’intérieur de l’aire d’accueil.

 

Conformément au souhait de la communauté d’agglomération, Alotra propose enfin une gestion sociale de l’aire d’accueil. En effet, la prise en compte du caractère social de ce type d’habitat et la volonté d’intégration de la population des gens du voyage sont deux composantes importantes du projet. Un gestionnaire social, chargé de conseiller et assister la population dans ses démarches auprès des organismes sociaux, se trouve donc sur le site. Ses missions sont axées sur l’animation de ce lieu de vie et la mise en place d’actions médico-socio-éducatives visant à  favoriser l’accès au droit commun que ce soit en termes de santé, d’emploi ou de scolarisation des enfants. ACCM souhaite également que des actions plus spécifiques soient menées au sein même de l’aire en fonction des besoins qui seront identifiés. Le travailleur social assure enfin la mise en relation des gens du voyage avec les structures permettant d’accéder aux loisirs et animations de la ville. Pour la mise en œuvre de ce volet social, un partenariat large des services administratifs et sociaux, des associations et des collectivités, sera privilégié.

 

En lien avec ACCM, Alotra prend donc en charge la totalité de la gestion de l’aire et de sa population, en garantissant la sécurité des usagers et le respect de l’équipement.

 

Les caractéristiques techniques

Confort et espace

 

L’aire a été réfléchie en concertation avec la population de voyageurs et a vu le jour, conformément à leur requête, à proximité d’un axe routier, de l’hôpital et d’une zone commerciale. Sur un terrain d’une surface totale de 9.000 m2, elle est constituée de 23 emplacements, soit 46 places de caravanes, d’une superficie moyenne de 150 m2. Le choix de la végétation s’est volontairement porté sur des arbres de grande taille (micocouliers, ormes champêtres, chênes verts…) qui à terme apporteront beaucoup d’ombre. Chaque emplacement dispose d’un bloc sanitaire individuel et complet comprenant une douche, un wc, un évier, un abri cuisine, un étendage et un branchement eau et électricité. Un emplacement spécifique, disposant de sanitaires adaptés, est dédié aux personnes à mobilité réduite. Au centre de l’aire, un bâtiment de 110 m2 a été réalisé pour accueillir un bureau d’accueil, un local destiné à l’équipe gestionnaire, des sanitaires publics, des bureaux destinés à des entretiens à vocation sociale, une salle d’activités et un local de stockage du matériel d’entretien. Ce bâtiment est doté d’un toit terrasse faisant office de lieu de refuge en cas d’intempéries. Un espace de jeux dédié aux enfants prend place au cœur de l’aire. Il comporte des installations dédiées aux petits âgés de 3 à 12 ans comme par exemple un filet d’escalade. Enfin, un espace de lavage et de petit entretien des véhicules est mis à disposition des usagers.

 

Une aire réglementée

Conditions d’occupation des emplacements

L’équipement, exclusivement réservé aux populations de voyageurs, est accessible pour une durée de 3 mois maximum, renouvelable une fois avec un délai d’interruption de 10 à 30 jours. Le tarif proposé est de 3 euros par place et par nuitée, auxquels s’ajoutent le prépaiement des fluides (eau et électricité) ainsi que le paiement d’une caution de 100 euros par place. L’accueil des voyageurs se fait du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 18h, ainsi que le samedi de 9h à 12h. En dehors de ces horaires, une astreinte téléphonique est assurée 24h/24h pour répondre aux urgences. Un règlement intérieur complet sur les conditions d’admission et d’occupation, le respect des lieux, les responsabilités et les règles de vie est soumis aux usagers à leur arrivée.

 

Quelques chiffres

Le montant de la réalisation s’élève à ce jour à : 2.250.000 € TTC 

Subventions obtenues par ACCM :                    

État : 490.820 €                                    Conseil régional : 317.988 €

Conseil général : 261.750 €                   Caisse d’allocations familiales : 87.250 €