ACTUALITÉS

Présentation du conseil économique et social intercommunal : le Cési


La communauté d’agglomération a érigé en priorité absolue le développement économique et la lutte contre le chômage. La situation locale de l’emploi nécessite en effet la mobilisation de tous les acteurs du territoire. C’est dans ce cadre qu’ACCM a proposé jeudi 18 décembre à ses partenaires la création d’un conseil économique et social intercommunal : le Cési.

 

Pourquoi créer un conseil économique et social intercommunal ?

 

La communauté d’agglomération Arles Crau Camargue Montagnette porte une ambition de développement pour son territoire, qu’elle met en œuvre dans le cadre de ses compétences.

C’est pour confronter son projet politique au monde économique et social qu’ACCM propose de créer un conseil économique et social intercommunal (Cési).

Le Cési sera consulté en premier lieu pour partager un diagnostic du territoire, de ses forces et de ses faiblesses en matière économique et sociale. Il sera ensuite invité, avec le prisme de chacun des acteurs engagés, à analyser, partager les informations, confronter les points de vue et se prononcer sur la pertinence et les impacts attendus de la stratégie envisagée. Il sera enfin mobilisé pour évaluer objectivement les politiques publiques mises en œuvre.

 

Pourquoi et comment développer notre économie ?

 

Élaborer une stratégie c’est définir « quel territoire nous voulons demain ».

Au-delà de l’indispensable diagnostic initial, il faut analyser l’impact des tendances mondiales, nationales et régionales sur notre territoire.

L’objectif fixé est un territoire « vivant », qui continue de se développer en termes démographiques et économiques en utilisant tous ses atouts, au profit de ses habitants.

Le développement économique, compte tenu de la crise, est perçu aujourd’hui avant tout, même si ce n’est pas exclusif (environnement, aménagement de l’espace, économie solidaire…), comme une réponse à la problématique de l’emploi local, avec une double ambition :

 

  • la création d’emplois adaptés à la population locale, notamment les demandeurs d’emploi (et les conditions d’accès des demandeurs d’emploi locaux aux offres existantes),
  • la création d’emplois permettant à moyen et long termes de « modifier » la structure de la population, en « retenant » les étudiants de nos filières de formation, notamment d’excellence, et en attirant sur le territoire des salariés qualifiés.

 

Le développement économique constitue également, malgré les réformes successives de la fiscalité qui ont distendu le lien entre les entreprises et les collectivités, une des principales sources de financement des politiques publiques. Les entreprises et leurs salariés créent des richesses sur notre territoire qui contribuent grandement au fonctionnement des services publics, au financement de la solidarité, aux investissements d’avenir.

 

Aujourd’hui, le manque de lisibilité de l’action des différents partenaires dans les domaines du développement économique, de l’emploi, de la formation ou de l’insertion, couplé à une stratégie de développement du territoire qui n’est pas clairement définie peut engendrer un sentiment d’éparpillement et donc d’inefficacité.

 

Dans ce contexte, l'ambition d'ACCM est de soutenir et développer son tissu économique en structurant et renforçant son offre de service à destination des entreprises et des actifs, tout cela au service de l’emploi.